Invité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Grand Silence Sergio Corbucci 1968

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gun Creek Phil
Marshal
Marshal
avatar

Nombre de messages : 1517
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Le Grand Silence Sergio Corbucci 1968   Dim 13 Déc - 11:20

Le Grand Silence (titre original : Il grande Silenzio) est un western spaghetti franco-italien réalisé par Sergio Corbucci, sorti en 1968.










Hiver 1898, dans les montagnes de l'Utah, des paysans et bûcherons sont devenus hors-la-loi pour survivre. Des chasseurs de primes, dirigés par le doucereux mais cruel Tigrero, sont payés pour les abattre. Pauline, dont le mari a été tué par Tigrero, engage Silence, un pistolero muet pour la venger.

Le Grand Silence apparaît comme un western atypique et unique. Il retourne les codes du genre : le film se déroule dans un décor enneigé, la veuve est une afro-américaine, le chasseur de prime n'est plus un justicier solitaire mais un mercenaire chassant en bande…
Le film est d'une beauté plastique tout à fait remarquable : le jeu des couleurs et surtout des ombres et des lumières sur la montagne tirent le film vers la contemplation entre les scènes d'action.
Quant à la fin du film, elle est à la fois inattendue et inéluctable et donne à voir le vrai visage de l'Ouest au sens propre sauvage, sans jamais tomber pour autant dans le réalisme sordide. Il s'agit donc d'un petit chef-d’œuvre où la dimension épique convenue du western s'éclipse devant le tragique.


  • L'étrange pistolet de Silence est un Mauser C96, ce qui n'est pas totalement invraisemblable (l'action se passe en 1898 et le Mauser C96 était disponible dès 1895). Selon les « puristes », il y aurait cependant anachronisme : Silence utiliserait en fait un « modèle 1912 » doté d'un étui-crosse en bois.
  • Le film inspira fortement Yves Swolfs pour le premier épisode de sa nouvelle série Durango, « Les chiens meurent en hiver », album de bande dessinée paru en 1981. La fin fut évidemment modifiée pour que la série puisse se poursuivre (15 albums de 1981 à 2008) et Durango n'acquiert le Mauser qu'au début du 3e épisode, « Piège pour un tueur » (l'arme ayant appartenu à Silence, puis Tigrero, avant de finir chez un armurier).

_________________
" Fast is fine but accuracy is everything " Wyatt Earp.
Revenir en haut Aller en bas
http://westactshoot.clicboard.com
Jesse Lone Rider
Sheriff
Sheriff
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 61
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Le Grand Silence Sergio Corbucci 1968   Dim 13 Déc - 11:35

Perso, je n'ai gardé de ce western que le Mauser C96 que je possède avec sa crosse-étui en bois.
Mais, quand je l'utilise, j'avoue penser au film et à la BD Durango.
Et puis, il y a la musique d'Ennio Morricone....

_________________
SASS #80524
Faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Gun Creek Phil
Marshal
Marshal
avatar

Nombre de messages : 1517
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Le Grand Silence - Sergio Corbucci -suite   Sam 19 Nov - 19:53

S’il existe des westerns désenchantés et nihilistes, Le Grand Silence en est l’un des mètres étalons. Rarement on aura vu autant de noirceur sur un écran. Une noirceur du propos qui tranche avec la blancheur de la neige du paysage ; c’est là une autre originalité du film : le climat. Le village est perdu dans la neige, les routes sont quasiment bloquées, le froid intense règne. Un froid qui piège les protagonistes, qui gèle les esprits, qui engloutira même l’un des personnages. Une neige qui sert à conserver les cadavres des hors-la-loi (les abords enneigés de la ville deviennent des morgues à ciel ouvert). Tigrero est un véritable boucher, conservant ‘sa viande’ dans le froid. Sergio Corbucci signe donc un film totalement anti-héroïque où seul le machiavélisme semble vouloir l’emporter.


Corbucci, ancien collaborateur de Sergio Leone, est un réalisateur à la carrière on ne peut plus inégale. Ayant abordé tous les genres ou presque ( péplums, polars, comédies…), il aborde logiquement le western spaghetti qui déferle sur les écrans depuis l’apparition de l’Homme sans nom. Le Grand Silence restera son chef d’œuvre, le film de la postérité. Corbucci fait de son film une œuvre à part et originale tout en respectant le cahier des charges du western : antagonisme (parfait) des deux personnages principaux, réalisme ; Silence est présenté comme le tireur le plus rapide de l’Ouest, le méchant est abominable, etc. C’est sur le destin des personnages, des icônes du genre, que Corbucci va surprendre le plus. Il n’y aura aucun salut pour la bravoure, pas d’espoir. Le plus malin, celui qui aura le moins de scrupule gagnera, tout simplement. Corbucci pousse le nihilisme dans ses derniers retranchements. La fin, d’une noirceur peu commune illustre parfaitement le propos : pas de place pour l’héroïsme. C’est la loi du colt la plus forte. Même le Shérif, figure noble, sera littéralement happé par la mort. Nul espoir du côté des dirigeants, aussi fourbes que ceux qu’ils condamnent. L’enjeu pour le gouverneur n’est pas de sauver des hommes, mais de conserver, voire gagner des électeurs !

La musique, signée Ennio Morricone (on ne le présente plus) respecte bien le côté désenchanté et mélancolique du film.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
" Fast is fine but accuracy is everything " Wyatt Earp.
Revenir en haut Aller en bas
http://westactshoot.clicboard.com
Jesse Lone Rider
Sheriff
Sheriff
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 61
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Le Grand Silence Sergio Corbucci 1968   Dim 20 Nov - 8:03

Klaus Kinski, avec sa "gueule de l'emploi", apporte aussi quelque-chose à ce film et à ceux dans lesquels il a joué.
Tiens, m'en vais ressortir mon C96 un de ces jours !

_________________
SASS #80524
Faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Gun Creek Phil
Marshal
Marshal
avatar

Nombre de messages : 1517
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le Grand Silence Sergio Corbucci 1968   Dim 20 Nov - 12:28

Il faudra nous raconter la séance de tir avec des photos lol!

_________________
" Fast is fine but accuracy is everything " Wyatt Earp.
Revenir en haut Aller en bas
http://westactshoot.clicboard.com
Gun Creek Phil
Marshal
Marshal
avatar

Nombre de messages : 1517
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le Grand Silence Sergio Corbucci 1968   Dim 20 Nov - 12:32

Citation :
Klaus Kinski, avec sa "gueule de l'emploi"
Tout a fait, un personnage totalement à l'opposé de Silence/Trintignant.
Ce film me fait penser par certains aspects à" Aguirre La Colère de Dieu" ou Kinski, Conquistadore meurt fou sur un radeau...

_________________
" Fast is fine but accuracy is everything " Wyatt Earp.
Revenir en haut Aller en bas
http://westactshoot.clicboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Grand Silence Sergio Corbucci 1968   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Grand Silence Sergio Corbucci 1968
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Action Shooting :: MEDIATHEQUE FAR WEST :: Cinéma, séries TV, affiches de films, bandes son western-
Sauter vers: